fbpx

Chafaâ Bouaiche

Bio-Express

Natif de Timezrit dans la wilaya de Bejaia,  Chafaâ Bouaiche entamesa carrière politique en investissant le terrain culturel ou la revendication pour la reconnaissance de la langue amazighe constituait alors un passage obligé à l’exercice politique dans la clandestinité.
Une année plus tard, il participe à l’organisation d’une marche des élèves vers Sidi Aich, une action interdite à l’époque, pour exprimer leur solidarité avec une lycéenne exclue à Sidi Aich.

Lorsqu’il entame son cursus universitaire à l’Université de Bejaia, il s’imposera très vite comme un leader puisqu’il sera élu président du comité de la cité universitaire d’Ihadaden. Pas pour longtemps puisqu’il sera exclu de l’université en raison de son activisme.
C’est alors qu’il décide de rejoindre la faculté d’Alger.

Comme à la fac de Bejaia quelques années plutôt, il atterrit dans une association culturelle. Il rejoint le FFS en 1994. En 1997 à l’occasion de l’université d’été de ce parti organisé à Tigzirt au nord de Tizi Ouzou durant laquelle il présidera l’atelier politique. A l’issue de cette université, il sera désigné, à l’age de 23 ans, comme délégué du secrétariat national à la jeunesse.

Il élu en 1999 comme coordinateur des comités de jeunes de campagne de Hocine Ait Ahmed pour l’élection présidentielle de 1999. Devenu depuis permanent du parti, il devient porte parole en 2001 avant de quitter ce poste en 2002.

Chafaâ Bouaiche tente de continuer son combat à travers les écrits qu’il produit puisqu’il exerce en tant que journaliste et blogueur.

De 2002 à 2011, il continue de militer au niveau de la base militante avant d’être nommé en tant que porte-parole du FFS. Depuis, il a occupé d’autres postes secrétaire national chargé des relations avec les partis, chef de groupe parlementaire. Il est élu député de la circonscription de Béjaia en mai 2012, et réélu en mai 2017