Front des Forces Socialistes

                                                                 

40 ans après le Printemps berbère de 1980, cette déclaration se veut un Manifeste contre le déni officiel de la langue et de la culture Amazigh par les pouvoirs successifs d’un même régime depuis l’indépendance nationale et contre les violences exercées par ce régime sur les défenseurs pacifiques de leurs droits humains fondamentaux dans une Algérie libre et démocratique, une et indivisible.

L’Histoire de l’Algérie combattante ne s’arrête pas de s’écrire. Elle continue  à immortaliser sans rupture, le long chemin escarpé d’un peuple en quête permanente de  liberté , de  justice sociale et d’émancipation économique et identitaire .

C’est dans ce contexte historique marqué de luttes et de combats incessants contre le déni identitaire et linguistique  puis de soulèvements pacifiques pour l’Etat de droit et la démocratie, contre toutes formes de despotisme et de renoncement au serment du 1er Novembre 54 et aux valeurs intemporelles du congrès de la Soummam ,que nous célébrons aujourd’hui, le double anniversaire du 20 Avril, en souvenir  des 40 longues années qui nous séparent des manifestations charnières du printemps berbère et des 19 années qui nous renvoient aux terribles événements ensanglantés du printemps noir de 2001.

Toutes ces dates symboliques s’articulent dans un cheminement logique et persévérant du peuple algérien qui aspirait depuis son indépendance confisquée, à redresser le cours de l’histoire détourné et lui restituer ses ambitions démocratiques et ses engagements initiaux propulsés au rang de convictions patriotiques par nos aînés tombés au champ d’honneur.

Ces dates hautement importantes pour notre histoire commune ne peuvent en aucun cas se dissocier, des valeurs démocratiques et patriotiques qui ont engendré le sacrifice suprême de plusieurs militants du FFS depuis 1963 à nos jours et de ceux qui furent victimes des événements d’Octobre 1988.

Le 22 février 2019, le peuple algérien s’est soulevé après tant d’années de sacrifices suprêmes et de grandes souffrances de plusieurs générations de militants patriotes engagés, pour instaurer une deuxième République libre et démocratique, et exprimer  le rejet des Algériennes et des Algériens d’un régime liberticide et corrompu.

Plus d’une année après ce formidable soulèvement populaire, exemplaire à plus d’un titre, il est indéniable que ce mouvement citoyen  a réussi à impressionner le monde entier par son courage et son pacifisme inventif et désarmant

Il a permis de faire avancer ses idées et ses revendications pour devenir des principes inaliénables qui font converger le peuple algérien d’une manière unitaire et solidaire vers une inéluctable transition démocratique pour l’édification d’un État libre et démocratique.

Sourd à ces revendications, le régime algérien continue, comme si de rien n’était, à élaborer des stratégies pour se pérenniser à travers le même système de gouvernance et une alternance clanique pour donner une apparence de changement alors qu’en réalité rien n’a changé.

La répression injuste et injustifiée faite d’arrestations des leaders d’opinion et de militants pacifiques, de censure médiatique, continue en violation du droit et des libertés.

Aujourd’hui, plus d’un demi-siècle de sacrifices, de dévouement et d’espoirs trahis par une dictature qui résiste aux assauts du temps et de l’histoire,

– le FFS réaffirme son  indéfectible attachement, au combat pacifique pour l’avènement de la Deuxième République et l’instauration d’un État libre et démocratique.

– le FFS demeure fortement aux côtés du peuple algérien pour faire aboutir ses revendications légitimes.

– Le FFS salue le peuple algérien pour son sens inégalable de patriotisme et de solidarité face à la progression de la pandémie du COVID 19. Nous rendons hommage en même temps au personnel médical algérien  pour son engagement et son dévouement exemplaire pour sauver des vies tout en exprimant notre compassion aux familles des victimes de cette grave crise sanitaire.Par ce Manifeste le FFS, fidèle à ses valeurs et à son parcours historique, exige dans l’intérêt national,

-la libération de tous les détenus politiques et d’opinion.-la libération des champs politique et médiatique.-l’instauration d’un véritable dialogue inclusif, responsable et historique afin de réunir les conditions d’une véritable alternative démocratique dans le pays.
vive l’Algérie libre et démocratiqueVive le FFS Gloire à nos martyrs.

Premier Secrétaire National

Dr Hakim BELAHCEL