Front des Forces Socialistes
Commission Préparatoire du Congrès National

COMMUNIQUE


Le Front des Forces socialistes tiendra son Congrès National Extraordinaire les 9 et 10 juillet 2020 à Zeralda, comme prévu.
C’est l’aboutissement d’un long travail entrepris au sein du parti pour recréer de la confiance, rapprocher les points de vue et convenir de la nécessité de tenir ces assises.
.
Pendant tout ce temps, un climat de division de nos rangs a été entretenu par les partisans du Statu Quo, suicidaire pour le parti, qui œuvrent sans relâche à maintenir le FFS dans une crise inextricable. Ayant combattu toute démarche consensuelle, ils se démènent aujourd’hui pour susciter une réunion d’une session du Conseil National qu’ils ont méthodiquement empêchée pendant des mois. Cette manœuvre est d’autant plus insensée que tous les membres du Conseil National que l’on veut réunir seront Congressistes.

Après la mise en échec par ces activistes des différentes tentatives de dialogue pour régler la crise que vit le parti, dont celle de réunir un Conseil National rassembleur, il a fallu la démission de 3 membres de l’Instance présidentielle pour que, conformément à l’article 48 de nos statuts, soit convoqué un Congrès National Extraordinaire.

Notre démarche se fonde sur le respect des valeurs et des principes de notre parti, sur le respect de la collégialité, de la concertation et du consensus.
Nous sommes fermement attachés au respect de nos statuts. Nous croyons fermement que toutes les militantes et tous les militants ont leur place dans le parti.
Nous croyons fermement qu’il est vital de rassembler le plus grand nombre d’entre eux lors de ce congrès dont le seul point à l’ordre du jour est l’élection d’une Instance présidentielle qui aura la responsabilité de mettre en œuvre, dans l’apaisement et le respect du calendrier statutaire, le cadre d’une préparation exemplaire du 6e Congrès National Ordinaire du FFS.

C’est dans ce contexte que le Congrès National Extraordinaire se tiendra et ouvrira une étape de transition décisive dans la perspective d’une réhabilitation politique du FFS. Nous appelons les militantes et les militants, et en particulier les congressistes, à prendre conscience de la responsabilité qui est la leur, au moment où s’écrit la nouvelle page de la vie du FFS et de l’alternative démocratique dans notre pays.


Mohand Amokrane Cherifi
Mohamed Nebbou

Co- Présidents CPCN.