Front des Forces Socialistes

Secrétariat National                                                             Alger, le 28 février 2019

 

COMMUNIQUE

 

 

Un rassemblement des journalistes pour revendiquer la liberté de la presse a été violemment réprimé. Des journalistes ont été arrêtés et conduits dans les commissariats.

La rue bouge, le régime est myope. La rue gronde, le régime est sourd.

Au lieu de répondre aux aspirations de la rue, des journalistes, des jeunes, des femmes, des syndicalistes, des travailleurs, des avocats et des universitaires, le régime répond par la répression. Face au sursaut populaire, le régime va droit dans le mur, il connaîtra sans doute le sort des dictatures brisées par la voix du peuple.

Le FFS dénonce cette réaction violente et brutale, exige la libération immédiate des journalistes arrêtés et l’arrêt des intimidations et des interpellations.

Le FFS réitère son appel à ses militants, ses élus, ses sympathisants et l’ensemble du peuple algérien à participer massivement et à œuvrer à la préservation du caractère pacifique des manifestations politiques et populaires.

 

Le Secrétaire National à la Communication

Jugurtha Abbou