L’avocat à la cour de Laghouat et militant des droits de l’Homme, Maitre Ahmine Nourredine, comparaîtra lors d’un procès en appel ce lundi 5 février 2018 à la cour de Ghardaïa, au motif d’outrage à corps constitués et présentation de fausses preuves concernant un crime. Cela suite à une plainte qu’il avait déposé au nom d’une victime lors des évènements de Ghardaïa.

Au lieu de poursuivre les mis en cause, la justice a préféré poursuivre l’avocat Ahmine Nourredine, dans le but d’entraver son action et l’empêcher de remplir sa mission dans la défense des victimes et des opprimés, notamment au sud du pays.

Le Front des Forces Socialistes condamne avec vigueur cet harcèlement judiciaire contre les militants des droits de l’Homme en général et contre Me Ahmine en particulier, reconnu pour son intégrité et son sérieux. Le FFS considère cela comme une atteinte grave a l’exercice de la profession d’avocat.

Le FFS affirme son soutien indéfectible et sa solidarité avec Me Noureddine Ahmine. Une forte délégation composée des camarades Ali Laskri, membre de l’Instance présidentielle, et Mohamed Hadj Djilani, premier secrétaire, ainsi que des parlementaires et des cadres et des militants du parti se déplacera à Ghardaïa pour assister au procès.

Le FFS appelle les autorités à cesser toute poursuite judiciaire contre les militants des droits de l’Homme et contre les militants politiques.

Le FFS réitère ses principes fondamentaux, de soutien et de solidarité à tous les mouvements pacifiques qui défendent la dignité des Algériens.

 

Le Premier Secrétaire

Mohamed Hadj Djilani