Direction Nationale                                                                                                              Alger, le 28 février 2019

DÉCLARATION

La volonté populaire s’est exprimée dans la rue en faveur du changement. La construction de l’alternative démocratique est en marche.

Aujourd’hui, maintenant, les Algériennes et les Algériens ont décidé de ne plus subir l’impasse politique, le désastre économique, l’asphyxie sociale, les gaspillages financiers, la dilapidation des richesses nationales, l’émigration clandestine, la corruption, la faillite institutionnelle mettant en péril l’Etat national.

Le peuple algérien est exclu du pouvoir de décision, de gestion et de contrôle concernant les options politiques, économiques, sociales et culturelles.

L’Algérie de 2019 a fait le chemin inverse de ses ambitions d’indépendance pour se retrouver avec des rapports sociaux disloqués, le politique discrédité, la conscience citoyenne démobilisée, la souveraineté menacée, les ressources nationales bradées.

Aujourd’hui, maintenant, le peuple algérien a décidé de se réapproprier la rue comme espace de mobilisation, de contestation populaire et de revendication démocratique en s’opposant au système prédateur qui a mis le pays en faillite au profit d’une oligarchie mafieuse. Imposer une présidence à vie est une grave atteinte à l’intelligence et à l’histoire du peuple.

Le FFS n’a pas cessé d’adresser des appels en direction des forces du changement. L’Appel du 1er Mai, l’Appel aux jeunes, le Manifeste contre les exclusions sociales et l’Appel à la mobilisation des Algériens et des Algériennes.

La société est en mouvement, la rue s’est exprimée, le changement est irréversible, la fin du régime est proche.

Les luttes pour la démocratie ne peuvent être efficaces que si elles sont menées avec la société, et dans la société.

Le FFS salue encore une fois la mobilisation pacifique et la maturité politique du peuple algérien dans la quête de sa souveraineté et la consécration de son droit à l’autodétermination.

Le FFS est convaincu que le peuple algérien exercera sa souveraineté et son autodétermination grâce au consensus national et populaire en construction sur le terrain pour une Algérie libre et démocratique.

Dans ce contexte historique, le FFS a choisi son camp : dans la société, aux côtés de la population. A cet effet, le FFS réaffirme sa décision de suspension de ses activités au sein du parlement et compte procéder ultérieurement à d’autres décisions si besoin est.

Le FFS travaillera à la convergence des forces du changement pacifique et à la mobilisation des Algériennes et des Algériens à même de réunir les conditions qui permettent une dynamique politique plurielle et organisée.

Le FFS réitère son appel à la mobilisation pacifique des Algériens et des Algériennes pour la consécration de l’Etat démocratique et social.

Le FFS appelle au maintien et au renforcement de la dynamique populaire pour le changement du système, l’avènement de la deuxième république à travers l’élection d’une assemblée nationale constituante.

Le FFS appelle ses militants, ses élus, ses sympathisants et l’ensemble du peuple algérien à participer massivement et à œuvrer à la préservation du caractère pacifique des manifestations politiques et populaires.

P/La Direction