Une délégation du Front des Forces Socialistes de la fédération de Béjaia, composée de Rachid Chabati, premier secrétaire fédéral et député, Chafaa Bouaiche et Nacer Abdoune, députés, a rencontré, ce lundi 28 août 2017, Monsieur Mohamed Hattab, Wali de la wilaya de Béjaia.
Durant prés de deux heures, la délégation du FFS et le Wali ont fait le point sur la situation de notre wilaya. Ainsi, le problème de l’alimentation des communes en gaz naturel, l’arrêt des travaux en raison du non payement des entreprises, l’alimentation des communes de Souk El Tenine, Melbou…, les travaux de la pénétrante qui connaissent un énorme retard, l’échangeur de Béjaia, le CHU, le pole universitaire d’AMIZOUR, le logement, la culture, les feux de forêts, la collecte des ordures ménagères… ont été abordés lors de la rencontre.
Les députés du FFS ont pris l’engagement de poursuivre leur lutte pour trouver des solutions aux problèmes majeurs que vit la wilaya de Béjaia. Le Wali de Béjaia, a, pour sa part, rassuré la délégation du FFS de son engagement à inscrire des opérations dans le cadre du développement de la wilaya.
Concernant la collecte des ordures ménagères, les députés du FFS demandent aux autorités de prendre des mesures d’urgence pour mettre fin aux décharges sauvages. La création d’un Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), à l’instar d’autres wilayas, pour prendre en charge le problème de la collecte des ordures est une nécessité. La wilaya de Béjaia est, aujourd’hui, prise en otage par le fameux CLUB 92 qui demande 70 milliards de centimes, par année, pour la prise en charge de la collecte des ordures dans la seule commune de Béjaia. Une somme jugée d’excessive par la délégation du FFS.
Le Wali a informé la délégation du FFS de la poursuite des travaux d’alimentation en gaz naturel des communes puisqu’une enveloppe financière pour le payement des entreprises est dégagée…
En ce qui concerne l’ouverture éventuelle du pole universitaire d’Amizour, fermé en raison de l’égoïsme de certains, la délégation du FFS s’est engagée a prendre attache avec le ministère de l’enseignement supérieur pour transformer ce pole en un Institut national (Architecture, Mathématiques…). Ce pole universitaire peut même devenir le CHU de Béjaia puisqu’il répond à toutes les commodités. Des propositions vont être faites en concertation avec les autorités d’Amizour, des représentants de la société civile…
Pour rappel, le 11 janvier 2017, une délégation du FFS de la fédération de Béjaia a rencontré le Wali pour faire le point sur le développement de la wilaya pour ne pas dire son sous-développement.