Intervenant au rassemblement de commémoration du 54ème anniversaire de la proclamation du FFS à Tizi –Ouzou , Ali Laskri , membre de l’instance présidentielle a annoncé que les parlementaires du FFS introduiront pour la deuxième fois au bureau de l’APN le projet de loi pour la réhabilitation des anciens militants de 63 . il a également insisté sur la fidélité du parti à L’œuvre de son père fondateur, Hocine Ait Ahmed, qui a donné naissance au FLN –ALN et au FFS.

Extraits de son l’Intervention :

Chers camarades, chers amis

Il y a 54 ans , Hocine Ait-Ahmed et ses compagnons le 08 septembre 1963 , avez appelé au boycott du coup de force constitutionnel et exigé des élections libres pour une véritable assemblée constituante .

N’ayant pas été écouté ils donnent naissance du FFS, proclamée le 29 septembre 1963, ici même à la Mairie de Tizi ouzou

Qu’en est-il de cette démarche historique ?

Elle sera ce que le FFS fera de ce pacte historique qui le lie à l’Algérie profonde

Au FFS depuis des années nous avons favorisé le dialogue, les solutions politiques, le contrat politique, la réconciliation historique entre les institutions et le peuple, le consensus national, l’état de droit.

Chers camardes, chers amis,

Quelles perspectives pour le FFS ? Les mêmes tracées par si l’Hocine, par les martyrs de la démocratie

L’espoir vient de l’engagement des militants, de la capacité de notre peuple à la résistance aux épreuves de la multiplication des initiatives et de la détermination à apporter le changement.

Serrez les rangs encore et toujours pour honorer les sacrifices des militants de la démocratie.

Le FFS doit respecter et faire respecter sa différence qui est d’éviter les pratiques que nous cessons de condamner chez les formations qui ont vendu leur âme aux détenteurs du pouvoir.

Cher camarades, cher amis

Voilà chers citoyennes et citoyens comment les dignitaires du régime s’entêtent a dévaster et à pourrir la société.

L’interminable marche du système qui domine l’Algérie est recouverte de pièges  « tikalaines » et de mise sur scène pour durer d’où une prise de conscience des mensonges , de la désinformation dont use et abuse le régime doit être de rigueur.

C’est l’avenir de l’Algérie qui se joue actuellement face à une crise politique, économique des plus graves

Chers camarades, chers amis

54 ans après la proclamation du FFS , nous voici face aux mêmes absences d’un état de droit, absence de vie politique , absence de constitution consensuelle, digne de ce nom, absence d’institution légitimes capable de protéger le pays.

Comme il est impératif de redoubler l’effort en direction d’un consensus national et populaire qu’à partir des acquis historiques du peuple Algérien donnera à notre pays le moyen de dégager enfin une volonté nationale forte, souveraine et légitime.

Chers camarades ; chers amis

Le moment n’est plus de substituer une réalité trompeuse à une réalité inavouable.

L’embellie financière de 1000,1200 ou 1500 milliards de dollars qu’a vécu le pays , avant l’effondrement des prix des hydrocarbures, n’a pas permis à l’Algérie saisir cette opportunité d’intégrer le groupe des pays BRI (Bresil, Russie, inde , Afrique du sud et la Chine) ,de devenir un pays fort et émergent en Afrique du nord et dans le monde.

Le pouvoir illégitime corrompu et corrupteur n’as pas mis a profit cette aisance financières qui aurait permis à l’Algérie d’éviter l’austérité, La création de monnaie incontrôlable et hyperinflation qui remettra en cause le pouvoir d’achat des plus vulnérables et le caractère sociale de l’état Algérien

Seul un consensus national auquel doivent être associés les partis politiques, la société civile, personnalités et compétences nationales, est en mesure de sortir le pays de la crise.