Chers camarades, chers amis

Salam, Azul;

Comme chaque année, nous sommes réunis aujourd’hui au Mémorial d’Ifri pour commémorer le 61e anniversaire du congrès de la Soummam, congrès qui s’est tenu pendant deux semaines. La population de la région, les moudjahidines et les dirigeants politiques et militaires de la révolution ont assuré la tenue et le succès de la rencontre qui allait jouer un rôle fondamental dans le déroulement de la guerre d’indépendance.

Chers camarades, chers amis;

Hocine Ait Ahmed dirigeant historique de la révolution a eu le mérite d’avoir fait siennes, les résolutions du congrès de la Soummam, d’avoir reconnu le CCE (Comité de coordination et d’exécution) comme instance dirigeante de la révolution et d’avoir proposé la constitution d’un gouvernement provisoire de la révolution Algérienne.

La plate-forme de la Soummam a posé les principes de structuration et d’organisation de la révolution qui, aujourd’hui, encore sont plus que jamais d’actualité notamment, la primauté du politique sur le militaire.

Chers camarades, chers amis,

Notre démarche se distingue de celle du régime par l’option stratégique que nous accordons à la construction politique.

La primauté du politique signifie pour nous l’engagement du peuple et l’organisation de la société autour de la défense de ses intérêts.

Elle permet aux citoyens d’être égaux en droits et en devoirs,

Elle se construit sur des pouvoirs et des contre-pouvoirs,

Elle permet aux militants de se distinguer par une ligne politique véritable et de détecter la vérité du mensonge.

Chers amis, chers camarades ;

Aujourd’hui plus que jamais, c’est sur chaque militant (e) que nous devons investir pour gagner la bataille de la remobilisation politique.

C’est pour cela que par devoir de mémoire, chaque fois, on doit rappeler que la génération de Novembre s’était engagée à :

– Libérer le pays

– Edifier une République démocratique et sociale

– Réaliser l’unité du Maghreb

Par devoir de témoignage à chaque fois, on doit rappeler aussi que le Premier objectif a été réalisé et que les deux autres restent des engagements, des dettes que nous devons honorer.

Nous les atteindrons en concrétisant la résolution politique du 5e Congrès du parti, en nous mobilisant, ensemble avec toutes les forces vives du pays, en inscrivant notre action dans la responsabilité et l’ouverture.

Le Consensus national que nous voulons reconstruire n’a rien avoir avec le consensus économique et social décrété par un gouvernement qui a sauté en moins de trois (03) mois et dont la feuille de route est d’imposer des mesures sociales impopulaires aux Algériennes et Algériens.

Les Algériens assistent à une accélération de la politique libérale qui n’aura pour résultats qu’à dilapider ce qui reste des ressources du pays.

L’austérité a été inaugurée par les lois de finances 2015, 2016 et 2017, lois antisociales, anti populaires et antinational. Ces dernières remettent en cause le caractère social de l’Etat Algérien tout en octroyant généreusement des cadeaux fiscaux au patronat.

Exemples de défaillance du pouvoir : les derniers incendies sont venus démontrer à quel point déposséder une population du droit à s’organiser autour de ses propres conditions de vie et de travail conduit à la catastrophe.

Chers amis, chers camarades,

Notre serment, par devoir de fidélité, c’est de continuer le combat de Novembre et de la Soummam pour concrétiser les espérances démocratiques de notre peuple. C’est notre ambition pour notre pays. C’est notre ambition pour notre parti.