Front des Forces Socialistes

Le Secrétariat National                                                                                                                                                  Alger, le 19 décembre 2018

                                                                                                                    Communiqué

Le Procès en appel des 17 jeunes manifestants et des étudiants de l’université « Akli Mohand Oulhadj » de Bouira, s’ouvrira demain le jeudi 20 décembre à la cour de Justice de Bouira .

Ces jeunes ont été condamnés arbitrairement par le Tribunal de Bouira à une et à 2 années de prison ferme, et poursuivis pour «attroupement illégal», «trouble à l’ordre public» et «atteinte à la sécurité publique», lors des manifestations populaires pour la reconnaissance de la langue Amazighe en décembre 2017.

Le Front des forces socialistes dénonce énergiquement ces condamnations arbitraires et cette instrumentalisation de la justice par les autorités face à un mouvement de protestation pacifique.

Le FFS s’insurge, encore une fois, contre cette grave atteinte à la liberté d’expression, et au droit à la manifestation pacifique.
Le FFS appelle les autorités à cesser toute poursuite judiciaire contre ces jeunes manifestants.

Une délégation parlementaire du FFS et des militants de la fédération de Bouira assisteront à ce procès pour soutenir ces victimes.
Le FFS a délégué des membres de son collectif d’avocats pour assurer leur défense devant la cour de Bouira.

Le Premier secrétaire
Hadj Djilani Mohamed