Alger, le 4 janvier 2018

COMMUNIQUE

Un rassemblement national organisé par les médecins résidents au centre hospitalo-universitaire Mustapha Pacha à Alger, ce mercredi 3 janvier, a été réprimé par les policiers. 
Des médecins ont été sauvagement agressés et matraqués, et des blessés ont été enregistrés.
Ceci est une provocation de plus, ceci est une provocation de trop !
Le Front des Forces Socialistes dénonce avec force le musellement des libertés de manifestation et d’expression, l’empêchement des marches pacifiques et la répression systématique des manifestants.
Le FFS exige la levée de toutes les restrictions touchant au droit à l’expression, au droit à la manifestation, au droit aux rassemblements pacifiques, au droit d’avoir des droits.
Le FFS exprime sa totale solidarité avec les forces revendicatrices, appelle les médecins résidents à la lucidité et à la vigilance, et réitère son appel aux pouvoirs publics pour ouvrir des négociations avec tous les partenaires sociaux.
Pour le FFS, le respect des droits de l’Homme, le droit de manifester pacifiquement, et le droit de revendiquer sont des principes fondamentaux d’un état de droit.

Le Premier Secrétaire
Mohamed Hadj Djilani