Avant de commencer ma communication permettez-moi d’avoir une pensée particulière auMoudjahid Lakhdar Bouregaa, commandant de la wilaya IV historique et l’un des fondateurs du Front des Forces Socialistes, qui s’est éteint avant-hier à l’âge de 87 ans, laissant derrière lui un parcours riche et exemplaire qui reflète l’histoire et les espérances de tout un peuple, de toute une nation.

Jean d’Ormesson disait : « Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants ».

Avec son décès, l’Algérie vient de perdre un de ses monuments historiques qui a fait sa gloire durant la guerre de libération nationale et porté, avec courage et abnégation, la flamme et le désir de son peuple pour l’émancipation, la liberté et la démocratie, après l’indépendance du pays.

Nous ne saurons-nous consoler de la disparition de ce Grand MILITANT fidèle à sa patrie, soucieux de l’unité de sa Nation, franc et courageux dans ses positions, attaché à ses principes, affable et constructif dans sa vision et sa démarche.

Si Lakhdar Bouregaa restera vivant dans la mémoire collective de notre nation. Son amour pour la patrie, son combat et son engagement continueront à servir de repères pour les générations actuelles et futures et pour notre jeunesse dont il était si proche et si fier.

Le destin a fait qu’il nous quitte en ce Novembre sacré, un mois qui l’a façonné qu’il a tant admiré. Hommage et reconnaissance éternel pour l’Homme et son cambat!

Nous implorons Dieu le tout puissant de l’entourer de sa sainte miséricorde et l’accueillir en son paradis éternel.

نطلب من الله عز وجل أن يلهمنا و ذويه الصبر و السلوان

انا لله و انا اليه راجعون