Front des Forces Socialistes

Instance présidentielle

Intervention du camarade Ali Laskri

Communication au Conseil National

29 juin 2018

 

Salam, Azul

Chers camarades,

En ce jour du 29 juin, commémoration de l’assassinat du Président Mohamed Boudiaf, compagnon de Hocine AIT AHMED, nous tenons à lui rendre un vibrant hommage, et demandons à faire toute la lumière sur sa disparition.

Le Congrès National Extraordinaire du 20 avril nous a accordé sa confiance pour assurer la présidence de la plus haute instance du parti.

Nous sommes conscients de nos responsabilités en ce moment particulièrement difficile sur le plan politique, économique et social, où des intérêts privés nationaux et étrangers convergent pour promouvoir un Etat libéral anti social et soutenir un candidat à l’élection présidentielle qui protège ces intérêts, contraires à notre projet de reconstruction d’un consensus national pour instaurer la démocratie et un Etat de droit à vocation sociale.

Chers camarades,

La situation du pays s’aggrave avec le maintien du régime actuel et la déliquescence des institutions   révélée par les derniers scandales de corruption au plus haut niveau de l’Etat.

C’est une évidence pour les Algériennes et les Algériens que si les prochaines élections présidentielles, se préparent ou se déroulent dans l’opacité, sont fermées à la compétition démocratiques selon les critères universels, elles aboutiraient à une alternance clanique et à la perpétuation du régime avec des conséquences dramatiques pour le pays, pour son indépendance économique, la préservation de ses ressources, de son unité, de sa stabilité et de sa souveraineté.

Notre feu président Hocine Ait Ahmed disait : « Patriotisme ne rime plus avec soumission au régime mais avec changement. Un changement que la société appelle de toutes ses forces et vers lequel nos énergies doivent converger. »

  Chers camarades ;

Face à cette situation, notre responsabilité première est de resserrer les rangs de notre parti et de préparer un congrès national ordinaire rassembleur.

A cet effet, l’élection que nous venons de tenir selon un processus démocratique va libérer des énergies positives considérables car elle s’est déroulée selon la volonté de la base militante à travers ses représentants,

La base militante voulait le changement à travers une élection démocratique. Ce qui fut fait.

En définitive, le parti est sorti vainqueur de cette élection car il a rendu irréversible la transparence et la démocratie dans le choix de ses dirigeants. En cela c’est un tournant historique dans la vie de notre parti.

Nous veillerons à ce que cette pratique politique de sélection démocratique se fasse à tous les niveaux et que l’engagement politique et la compétence soient récompensés. L’allégeance pour obtenir une promotion ou pour se faire élire ou réélire doivent être bannie de nos rangs car contraires à l’éthique politique et facteurs de démobilisation de nos militants. De même qu’il nous faudra nous assurer que nos élus nationaux et locaux ne se comportent pas comme des fonctionnaires soucieux de leurs carrières dans les institutions mais comme des responsables politiques d’opposition qui oeuvrent avant tout dans l’intérêt de la population qui les a élus.

Chers camarades

Garants de l’unité et de la stabilité du parti nous appelons l’ensemble des militants à œuvrer dans la cohésion et l’intérêt supérieur du parti, à éviter toute discrimination dans le fonctionnement de nos structures et à favoriser tout ce qui peut contribuer au rassemblement de notre base.

Les débats libres au sein de nos structures doivent être la règle. Les critiques constructives et les propositions des militants véhiculées de bas en haut permettront d’améliorer le fonctionnement du parti et redonner confiance à nos militants.

Mais il est une pratique désormais intolérable, celles de militants sans maturité politique qui font un travail fractionnel en dehors du parti, dénigrant leur direction à travers les réseaux sociaux, ou bien agissant déguisés à l’intérieur du parti pour diffamer, désinformer et entraver la dynamique de changement à la fois des hommes et des méthodes de travail.

Soyons donc rassembleurs tout en étant vigilants face à l’adversité !

Cela étant, notre feuille de route, en prévision du 6ème Congrès est la suivante.

Après la mise en place du Secrétariat national et du Comité d’éthique puis le renouvellement des Commissions du Conseil National aujourd’hui, nous allons procéder prochainement au renouvellement des Fédérations et des Sections, à l’organisation de l’Audit et à la préparation de la Conférence Nationale des Elus.

Nous convions l’ensemble de nos militants à apporter leur contribution à la bonne exécution de ces opérations pour la réussite de notre congrès rassembleur.

Je vous remercie, Vive le FFS