Sur une demande formulée au Premier Secrétaire du FFS, de la part du Secrétaire Général de l’I.S. (Internationale Socialiste), M Louis Ayala,
nous reproduisons ci-apres la contribution écrite du FFS publiéé sur le site officiel de l’I.S., au sujet de la pandémie du COVID 19 en Algérie et ses retombées économiques, sociales et politiques.


Front des Forces Socialistes (Algérie)

L’Algérie, à l’heure de la pandémie

Telle une terrible fatalité, la pandémie du Coronavirus qui a ébranlé le monde entier, n’a malheureusement pas épargné notre pays L’Algérie.

À l’heure actuelle, nous déplorons le décès de 460 de nos compatriotes et la contamination de plus de 4000.

Il est à noter que ce bilan n’a pas pris en compte les cas asymptomatiques, puisque les autorités sanitaires du pays ont préféré la stratégie du dépistage ciblé, à l’option adoptée dans certains pays européens qui a consisté à mener une campagne de dépistage massif à travers le territoire national. Raison pour laquelle certains cercles sanitaires officieux évoquent un nombre plus élevé de contaminés.

Face à cette situation sanitaire préoccupante, notre parti d’opposition démocratique, le Front des Forces Socialistes, a été la première formation politique algérienne à mettre en avant la nécessité urgente de décréter officiellement un confinement général afin de freiner cette pandémie qui commençait dès la première semaine du mois de Mars, à gagner de plus en plus de régions et en grands nombres. Il fallait agir et vite !

Il est regrettable de signaler que le système de santé algérien, est cruellement désarmé pour prendre en main une crise sanitaire de cette ampleur. Les infrastructures hospitalières qui dépendent exclusivement du secteur public n’ont ni la logistique, ni les budgets adéquats pour faire front efficacement face cette tragédie nationale.

Sur un autre volet, les répercutions économiques et sociales du confinement sur des larges pans de la société s’annoncent désastreuses. Dépendant d’une économie basée essentiellement sur les exportations énergétiques, notre pays est exposé à une récession économique sans précédent vu la chute vertigineuse des cours du pétrole. Les mesures d’austérité qui étaient déjà appliquées dans le pays seront certainement endurcies, limitant ainsi le champ des importations aux produits de première nécessité.

Le peuple algérien sera confronté à la détérioration de ses conditions de vie et de travail et connaîtra des privations et des restrictions qui s’inscriront dans la durée. Cette situation socio- économique viendra aggraver un quotidien déjà lourdement chargé d’angoisse et d’incertitude dans tous les domaines de la vie courante.

Face à tous ces périls qui se profilent à l’horizon, le FFS a plusieurs fois préconisé l’urgence de mettre en place un plan national de solidarité et de mobilisation citoyenne d’envergure afin d’éviter l’effondrement du pays. A cet effet, notre parti a mis en demeure le pouvoir du pays afin de se soumettre à la volonté populaire qui revendique depuis le 22 Février 2019, l’amorce d’un processus de démocratisation de l’Etat et des institutions.

Seul un Etat articulé sur des assises démocratiques bénéficiera de l’adhésion et du soutien populaires en toutes circonstances. Une nation portée par des institutions démocratiquement élues et soutenue par une ambiance de solidarité et d’entraide sociales sera en capacité de résister devant les assauts des stratégies néo- libérales des firmes multinationales, qui escomptent s’approprier d’autres espaces et d’autres marchés au détriment des peuples et de leurs existences.

Sur le plan social, le FFS a proposé l’instauration d’un revenu social minimum garanti à toutes les familles sans ressources. Dans le même registre, les assemblées locales gérées par les élus du FFS, ont adopté des budgets spécifiques permettant d’approvisionner en produits alimentaires de première nécessité, les familles précarisées par la crise économique, Cela s’ajoute au formidable élan de solidarité de nos militants à l’échelle nationale, pour soutenir les initiatives citoyennes inventives et bienfaisantes au niveau des villes et des villages de l’Algérie .

Conscient de la gravité de la crise multiforme qui paralyse le pays et des lourds défis qui nous attendent, le FFS a lancé un appel aux forces politiques, syndicales et sociales qui partagent les mêmes valeurs, politiques et socio économiques, pour converger et lutter ensemble en vue d’accélérer l’instauration d’un Etat de droit, démocratique et social et l’avènement de la 2ème République.

Alger, le 1 Mai 2020

Le premier secrétaire National du FFS

Dr Hakim BELAHCEL