fbpx

Le site du FFS revient : Le « lien » entre les combats présents des Algériens et leur grande histoire

Par Abdelaziz Baloul



Le site du FFS a été contraint à une absence forcée de plusieurs semaines compensée, faiblement, par la mise en place d’un blog provisoire. Ce black-out nous a, une fois de plus, rappelé qu’une de nos failles réside dans la faiblesse de nos moyens d’information et de communication.

Le constat a été fait depuis longtemps par les militants et les sympathisants : il est anormal qu’un grand parti comme le FFS n’ait pas ses propres médias – mêmes modestes – pour ne pas laisser ses positions politiques être caricaturées et son image déformée.

Notre parti qui a lutté sans répit contre la dictature depuis les premiers jours de l’indépendance a fait l’objet sur plusieurs décennies d’une campagne de diffamation systématique menée par ceux qui ont confisqué la volonté populaire en imposant le parti unique et la pensée unique.

Cette campagne s’est intensifiée au cours de la décennie de sang et a même pris un aspect haineux dans une partie de la presse. L’effort de communication mené par le parti qui défendait une solution démocratiques et pacifique à la crise buttait sur le mur des médias qui étaient, à quelques exceptions près, totalement dans la ligne du pouvoir et ne se privaient pas de relayer ses mensonges.

L’absence de médias propres aux partis se faisait sentir depuis longtemps puisqu’on se retrouvait dans la situation paradoxale où nos propres militants, nos sympathisants et les Algériens en général étaient informés sur nous par ceux qui voyaient dans le FFS un ennemi et un parti à abattre.

Une intransigeance éthique

L’indépendance du parti à laquelle notre fondateur Hocine Aït Ahmed a veillé jalousement, son intransigeance éthique et démocratique qui est le reflet de son immense respect des Algériens ne pouvaient que susciter le désarroi et la haine des laborantins du régime.

Notre parti a été constamment l’objet de fausses informations, des journaux ont même écrits, sans honte, des mensonges monumentaux contre notre fondateur et son parti. Nous le rappelons, non pas pour ressasser l’histoire, mais pour souligner que le parti doit désormais se doter des moyens d’informer les militants et les Algériens en premier lieu, sur ses positions, ses actions et ses objectifs.

Le site du FFS ne sera plus un simple espace pour la diffusion des communiqués du parti, il informera, avec rigueur dans la véracité de l’information mais sans fausse neutralité car nous défendrons nos valeurs et elles seront la grille de décryptage des évènements. Il informera sur le parti, bien sûr, mais aussi sur le pays, ses acteurs sociaux et ses réalités sociales. Nos militants sur le territoire national seront nos sources et éventuellement nos reporters.

Le site du FFS s’appellera désormais LE LIEN. Il fera en effet le lien entre le combat pour la démocratie et les libertés et les batailles sociales qui vont s’aiguiser au cours des prochains mois et années. Il apportera aux Algériens les éclairages nécessaires pour sortir de la confusion qui est entretenue par un régime rendu aveugle par les guerres claniques autour de la rente alors que le pays fait face à des menaces existentielles sérieuses.

Il sera Le Lien pour contribuer, avec les forces vives de la nation, à remettre le pays sur les rails de novembre car plus que jamais le mot d’ordre de Si L’Hocine, «le patriotisme aujourd’hui, c’est la démocratie » est notre horizon et le salut de notre nation.

La bataille pour une sortie de la crise par le Consensus est essentielle. Nous avons la conviction – d’où notre persistance à défendre le Consensus malgré l’aveuglement du régime – que la mécanique de l’effondrement brutal est en œuvre et qu’elle mettra le pays dans une situation encore plus dramatique que celle des années 90.

Le FFS et les Algériens ne sont pas aveugles sur la manière dans les puissances dominantes entretiennent et manipulent les conflits intérieurs. Les menaces existentielles sont réelles et la persistance d’un régime qui bloque le progrès des Algériens en fait partie.

C’est l’une des raisons majeures qui rend absolument nécessaire la relance sur une base professionnelle et offensive du site du parti.  Il sera le LIEN entre le parti et ses militants. Il sera Le Lien avec les Algériens. Il sera une voix libre pour une Algérie libre, démocratique et citoyenne.

Faisons Le LIEN pour cette Algérie rêvée et voulue – et quelle volonté de fer il leur a fallu ! – par les valeureux militants du mouvement national, de la révolution. Et par les militants infatigables de la démocratie après l’indépendance dont nos militants, anciens et plus jeunes.  Car nous seront Le LIEN entre un présent et un avenir à construire et une histoire, glorieuse, à réapprendre à nos enfants.

Commentaires

  • Hmimi
    3 avril 2017 Reply

    Azul felawen sebah elkhir alikoum à tous et à toutes ,En tous les c’est vrai que c’est une absence forcée mais l’essentiel on est là maintenant alors je vous souhaite bon courage et bonne chance mes chers camarades

  • Gorjat Pierre
    3 avril 2017 Reply

    Cinq ans de séjour récent en Algérie ont suffi à me persuader que votre mouvement est le seul qui puisse offrir à l’Algérie une solution fiable et pleine d’espoir à votre pays, face aux corruptions écoeurantes et révoltantes des actuels partis au pouvoir, un pouvoir qui est ainsi gangréné par de véritables ennemis intérieurs. Permettez donc à un citoyen suisse qui aime votre pays de vous dire tout simplement : bon et fier courage !

Laisser un mesage

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués avec * sont obligatoires.

Postez une réponse à Gorjat Pierre

Annuler la réponse