Résolution du Conseil National

Le Conseil national s’est réuni à Zeralda le 14 octobre 2017, après la tenue de son Université de rentrée, dédiée à la préparation des prochaines élections locales. Le Conseil national se félicite de la réussite de cette rencontre, par la qualité des travaux, et la mobilisation de ses candidats et ses structures.

Le Conseil National a procédé à l’analyse de la situation politique du pays à la lumière des derniers évènements au niveau national, régional et international.

Le Conseil National a relevé une accélération de la déliquescence du système de gouvernance politique marqué par le changement de Premiers Ministres, trois depuis janvier de cette année, une référence constante à un programme du Président qui a conduit à la crise multidimensionnelle actuelle, en l’aggravant, une persistance à réduire cette crise à une dimension financière alors qu’elle est fondamentalement politique et à préconiser comme antidote des mesures d’austérité antisociales et la planche à billets que l’on sait antiéconomique du fait de son caractère inflationniste et de l’impact négatif sur le pouvoir d’achat pour les citoyens.

Devant la régression politique, économique, sociale, culturelle et environnementale auxquels nous assistons, qui ira en s’amplifiant à cause des dernières mesures prises et l’incapacité des différents secteurs d’activité, à répondre aux aspirations basiques des citoyens, en matière notamment de santé, d’éducation, et de logement, le Conseil National met en garde les autorités contre toute tentation de gérer par la répression les mécontentements populaires suscités par cette situation intenable avec les pertes de pouvoirs d’achat et s’élève par avance contre toutes atteinte aux droits de l’homme et aux libertés individuelles et collectives notamment celle de manifester pacifiquement.

Le Conseil National appelle les militants à tous les niveaux à faire preuve de pédagogie envers les citoyens, à expliquer que leurs conditions de vie et de travail sont dictées par une minorité qui n’a pas la légitimité démocratique pour le faire, à imputer cette situation à la responsabilité du régime politique qui ne représente pas la majorité de notre peuple et à donner ainsi un prolongement politique à leurs revendications sociales.

Le Conseil National considère que les prochaines élections sont une occasion pour engager cette rhétorique, en soulignant chaque fois lors des échanges avec les citoyens que leur présent et l’avenir de leurs enfants ne peuvent être sauvegardés et améliorés qu’avec la fin de ce régime et l’avènement d’un Etat de droit et de la démocratie. C’est également un moment fort d’échanges sur notre projet de reconstruction d’un consensus national seul à même d’assurer le changement attendu, et ce, de façon pacifique.

Le Conseil National est persuadé que la sensibilisation et la mobilisation de l’opinion sont les leviers qui permettront d’accélérer la fin de ce régime. S’il est une preuve que la bataille de l’opinion est la mère de toutes les batailles, étant la seule en mesure de faire reculer ce régime, c’est le traitement de la candidature de   l’assassin d’Ali Mécili qu’un parti du pouvoir a voulu présenter comme tête de liste aux élections municipales.

Il a suffi d’une campagne au niveau du parlement et d’un meeting à Tizi-Ouzou, relayés auprès de la population par les medias et les réseaux sociaux pour faire plier le régime, qui a dû retirer cette candidature. Victoire du parti et de ses militants bien sûr mais victoire également des citoyens qui nous ont témoigné de leur solidarité.

Le Conseil National rend hommage aux militants et citoyens qui ont permis cet heureux dénouement mais considère que cette affaire n’est pas terminée et que le dossier ne sera clos que lorsque justice sera rendue par la condamnation de ce criminel et des commanditaires.

Le Conseil National appelle les structures du parti à mener une campagne électorale exemplaire sur le terrain et à montrer au pouvoir et à ses relais locaux, qui ont tout fait pour réduire notre participation à ces élections en rejetant des candidatures de notre parti sur la base de motifs fallacieux, que notre détermination est grande à faite triompher nos principes, nos valeurs et notre projet politique de reconstruction d’un consensus national seul à même de sortir le pays du statuquo mortifère que lui impose le régime.